La nulture ! Sommes-nous en démocratie ou en « pubocratie » ?

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

IV-ème de Couverture :
Sommes-nous en démocratie ou en « pubocratie » ?
Le rôle que peuvent jouer les artistes dans la société est de plus en plus restreint, pour passer, il faut « être au format » l’Artiste créateur est contraint de n’être plus qu’un créatif s’il veut survivre. Il doit collaborer ! C’est ainsi qu’un certain nombre d’entre eux se défont de leur tunique de lumière pour se rendre complices de ceux qui les manipulent. Ils se laissent entraîner dans une fausse histoire d’amour dont l’art sort exsangue ! L’acte artistique plus que jamais est un combat contre la conformité à la norme. C’est un challenge éthique et esthétique. Si à l’issue de cette épreuve, il s’avère que l’artiste est vaincu, on assistera au retour d’une espèce de Moyen-Âge obscurantiste où la féodalité de l’argent médiatique exercera pleine puissance sur la vulnérabilité de ses otages. Le temps n’est-il pas venu pour l’Artiste de secouer le joug de cette « nulture » ? que fait peser sur lui un système, dans lequel il n’est plus qu’un faire-valoir de pub.CITATION
La publicité donne de l’homme et du bonheur une image stéréotypée, propre à rendre l’art de vivre commun et à marginaliser tout ce qui fait la différence entre l’exception et la règle. Je ne parle pas de la publicité du petit artisan qui se fait de la réclame pour rempailler des chaises, mais de l’ogre international, ce monstre insatiable, qu’ils ont créé et qui dévore tout, toutes nos vies, toutes nos espérances, tous nos rêves, toutes nos joies et toutes nos énergies. De la publicité, ils sont passés à la « pubsy » sans même que vous ne vous rebelliez, sans même que vous ne puissiez vous prémunir contre l’accoutumance. Ils se sont introduits dans vos pores par le « Canal désir » pour enrober vos gènes, de sorte que leurs pénétrations vous soient un plaisir et que vous soyez en manque lorsqu’ils se retirent. Est-ce au système qu’il appartient de formater les hommes ou aux hommes de formater le système ?

EXTRAIT
… Or, si l’Artiste, pour faire passer son message, « doit » adapter son langage à celui de la société à laquelle il s’adresse, cette concession ne peut excéder certaines limites, l’Art ne consistant pas à se conformer aux habitudes du monde, mais plutôt à les dénoncer en vue de féconder la société, de telle sorte qu’elle évolue et se transforme. Sans désobéissance il ne peut y avoir création. Constituer des «formats», « audimatifier » cela n’est jamais qu’une manière déguisée de faire de la censure… Mais, on ne résoudra pas la question en faisant uniquement le procès des médias, qui souvent ne font que refléter ce qui existe…
N’est-il pas temps pour les Artistes de sortir de leur réserve et réagir contre les normes qui leur sont imposées ? L’heure de faire la distinction entre Créateur et créatif, entre Amour et vénalité, entre don de soi et égoïsme ?
… Si une forme de « décroissance » ne vient pas au jour rapidement, nous assisterons à une révolution culturelle dont le mouvement ne proviendra pas seulement des couches artistiques. On verra les étudiants, les commerçants, les paysans, les ouvriers, se joindre aux artistes, puis tout le reste du corps social ».

L’Auteur
Mathias Ollivier, est un des initiateurs d’un nouveau courant de pensée, qui débuta dans les années 80 et dont les effets commencent à se manifester partout en France, avec les anti-pub - Casseurs de pub, les partisans de la Décroissance, etc. Dans cet ouvrage, l’auteur fustige la « pub » fait un état des lieux de la Culture et lance l’idée de Révolution Culturelle …
Adresse du site de l’Editeur chez qui l’ouvrage peut être commandé :

http://www.manuscrit.com/ ( Tapez nulture dans rechercher )http://www.manuscrit.com/ ( Tapez nulture dans rechercher )

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags XHTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <blockquote cite=""> <code> <em> <strong>